Après Nashville, la route continue vers l’ouest. L’étape suivante est St Louis, Missouri. La ville est surtout connue pour être la porte vers l’ouest sauvage américain. C’est de St Louis qu’est partie l’expédition historique de Lewis et Clark, la toute première à traverser les Etats Unis à pied jusqu’au Pacifique, entre 1804 et 1806. Cette porte vers l’ouest est d’ailleurs représentée haute dans le ciel de St Louis par sa grande arche, qu’on visite, dont le principal attrait est en fait souterrain, un musée assez complet sur cette fameuse expédition. On a la tête qui tourne à voir des maquettes et reconstitutions de l’exploration de ces territoires vierges, à lire le récit de ces aventuriers qui traversaient des étendues sauvages pleines de bisons, antilopes et ours sauvages.

On a la tête qui tourne à se demander ce que toutes ces choses sont devenues en 200 ans, aussi. Une visite excitante et amère à la fois.

Puis la ville nous attire un peu plus dans ses filets, et on assiste à un super concert de Rare Monk, groupe d’Oregon en tournée tout juste débutée, du rock indépendant bien assaisonné de guitares et violons électriques. Rencontre avec Rick, le batteur du groupe, qui nous donne sa définition à lui de la liberté.

Puis on se perd et on arrive dans cet endroit unique, le Boat Bar, fait de bric et de broc, de tout et de rien, mais avec beaucoup de gout. La serveuse fait le grand écart sur le comptoir sans qu’on comprenne trop pourquoi, et Victoire se lance dans un acapella que je vous laisse apprécier.

Puis c’est le départ vers l’ouest, le vrai. Prochaine étape, le rodéo de Coffeyville.

(C’était l’été dernier, aux Etats Unis, nous étions deux, et cette étape est racontée par Henri. Le premier épisode ici )

 

Music, Burgers & Freedom #7 – St Louis