Et notre chemin à travers les grands parcs se poursuit. On passe dans la fameuse vallée de la mort, un désert aride situé entre deux montagnes, cimetières de nombreux voyageurs et convois pendant la conquête de l’ouest. C’est ici qu’a été enregistré la température la plus élevée sur terre, en 1913 (merci Wikipedia). Et la nuit, la température peut descendre très bas…

Et évidemment, on s’arrange pour prendre des vidéos, ne plus avoir de batterie sur le GPS et se perdre. On risque pas grand chose, c’est sûr, mais quand même, perdus au milieu de la nuit dans la vallée de la MORT, ça fera des souvenirs à raconter aux copaings.

Si nous n’avons pas vus la mort, nous avons pu un peu après sentir l’odeur de la destruction. Au détour d’une vallée, le ciel s’épaissit un peu,très légérement. De la brume, sans doute. Et les odeurs qui arrivent. Du pins, des effluves de sèves et de bois chaud, très légères.

C’est très agréable. Mais on se rend compte que la “brume” ne part pas. On finit par allumer la radio et entendre parler du gigantesque incendie qui sévit depuis quelques jours au coeur du parc de Yosemite. Cette jolie brume, cette odeur somme toute très sympa, ce sont des dizaines, des milliers d’arbres qui s’envolent en fumée, à plusieurs dizaines de kilomètres de là.

Un drôle de contraste, une espèce d’ambiance de fin du monde douce et feutrée. On profite de la brise, des odeurs, de la lumière du soleil filtrée, en se demandant si la maison au bord du chemin ne sera pas disparue dans quelques jours.

(C’était l’été dernier, aux Etats Unis, nous étions deux, et cette étape est racontée par Henri. Le premier épisode ici )

 

Music, Burgers & Freedom #12 – Death Valley & East california